assurance-auto-conducteur-secondaire

Conducteur secondaire et assurance auto : comment ça fonctionne ?

Camille de Leocare  04 Jan. 2023  •  5 min. de lecture

La notion de conducteur secondaire vous intéresse, pour vous-même ou pour un proche, mais vous ne savez pas vraiment comment cela fonctionne. Pas de soucis : comme toujours, Leocare vous dit tout ce qu’il faut savoir pour modifier ou souscrire votre contrat d’assurance auto en toute tranquillité !

Qu’est-ce qu’un conducteur secondaire ?

Le conducteur secondaire est une personne ajoutée en tant que tel par le conducteur principal sur son contrat automobile. Cette personne est donc habilitée à conduire le véhicule assuré et bénéficie de toutes les garanties prévues par ce dernier.

Obligation de moins conduire que le conducteur principal

S’il est autorisé à conduire régulièrement le véhicule assuré, le conducteur secondaire ne peut en aucun cas le faire quotidiennement. Celui-ci ne peut de ce fait pas l’utiliser pour se rendre tous les jours sur son lieu d’étude ou de travail. S’il le faisait et que cela venait à être démontré, l’assureur considèrerait cette entorse à la règle comme une fraude à l’assurance. En cas de sinistre responsable, il est fort probable qu’il refuserait la prise en charge et porterait l’affaire devant un tribunal. Le contrevenant s’exposerait alors à une amende de 375 000 € (pouvant aller dans certains cas jusqu’à 1 875 000 €) et 5 ans de prison 👮.

Un automobiliste comme un autre

Titulaire du permis de conduire et bénéficiaire de toutes les garanties prévues au contrat du conducteur principal, le conducteur secondaire est un automobiliste à part entière. Il est notamment protégé, par la responsabilité civile automobile, des conséquences financières des dommages corporels et matériels résultant d’un accident de voiture fautif.

Avant de démarrer, il doit s’assurer d’être en possession de la carte grise, de son permis de conduire et de sa carte verte. Sur la route, il respecte, bien évidemment, toutes les règles du Code de la route et, notamment, celles spécifiques aux jeunes conducteurs s’il appartient à cette catégorie.

Quelle est la responsabilité du conducteur secondaire ?

Si les responsabilités du conducteur secondaire sont identiques à celles de tout automobiliste sur la route, elles sont inexistantes en termes de gestion du contrat d’assurance auto.

Paiement de la prime d’assurance auto

Le conducteur secondaire n’est pas le titulaire du contrat d’assurance, il ne paie donc pas la cotisation du contrat d’assurance auto 😊.

En cas d’accident

La déclaration d’un accident de voiture, même impliquant le conducteur secondaire, demeure la responsabilité du conducteur principal 📱.

Quel bonus-malus pour le conducteur secondaire ?

Le système du bonus-malus du conducteur secondaire, officiellement dénommé Coefficient de Réduction-Majoration (CRM) est lié au contrat d’assurance auto et non à un conducteur spécifique. Ainsi, le conducteur secondaire et le conducteur principal contribuent tous deux au calcul du bonus-malus de leur contrat d’assurance auto.

Conducteur secondaire, une excellente solution pour un jeune ?

L’inscription en tant que conducteur secondaire d’un jeune conducteur sur le contrat d’assurance auto d’un de ses parents ou de son conjoint est une solution à envisager, s’il n’a pas à conduire quotidiennement 👥.

L’assurance auto multiconducteurs évite au jeune conducteur la souscription d’un contrat à son nom et le paiement de la surprime liée à son inexpérience. En tant que conducteur secondaire, il peut prendre le volant régulièrement et acquérir de l’expérience. Cette dernière lui permet, le jour venu, de souscrire un contrat à son nom à tarif plus avantageux. De nombreux assureurs tiennent en effet compte des années de conduite effectuées en tant que conducteur secondaire. Attestés par le relevé d’information fourni par l’ancien assureur, ils convertissent tout ou partie de ces années de conduite en bonus.

Bon à savoir : la surprime des jeunes conducteurs

Les assureurs appliquent une surprime aux jeunes conducteurs durant leurs 3 premières années de conduite. Le montant initial de cette surprime ne peut dépasser 100 % de la prime de référence. Sans accident responsable, elle diminue de moitié chaque année.

Vous l’avez compris, le statut de conducteur secondaire n’a qu’un seul inconvénient : il ne peut conduire quotidiennement le véhicule assuré. En dehors de cet inconvénient, il offre une solution parfaite pour bénéficier des garanties accordées au conducteur principal. Attention toutefois ! Gardez en tête qu’en cas de sinistre responsable du conducteur secondaire, le conducteur principal est, lui aussi, malussé !

La FAQ du conducteur secondaire en assurance auto

S’il ne peut conduire quotidiennement, le conducteur secondaire peut le faire régulièrement. Il est inscrit au contrat d’assurance auto. Le conducteur occasionnel ne peut utiliser le véhicule qu’exceptionnellement dans le cadre d’un prêt de courte durée. Il n’est pas inscrit au contrat d’assurance auto.

Le conducteur principal est le titulaire du contrat. Il n’est pas limité dans l’utilisation du véhicule. Le conducteur secondaire ne peut pas utiliser ce dernier quotidiennement.

Le conducteur secondaire a le droit de conduire régulièrement le véhicule assuré tout en bénéficiant de toutes les garanties prévues au contrat d’assurance auto.

Le conducteur secondaire est une personne nommément désignée. Il peut s’agir d’un enfant, d’un conjoint ou même d’un ami. Cette formule permet à cette personne de conduire en bénéficiant de la couverture de l’assurance du conducteur principal sans avoir à la payer.

Si votre fils n’a pas besoin de conduire tous les jours, vous pouvez l’ajouter à votre contrat d’assurance auto en tant que conducteur secondaire. Si au contraire, il doit utiliser le véhicule quotidiennement, il vous faut contracter une assurance auto à son nom. C’est le moment de découvrir la qualité et la compétitivité des formules Leocare réservées aux jeunes conducteurs ! 🔎