mouse-jacking

Mouse-jacking : comment se protéger contre le vol de voiture ?

Camille de Leocare  06 Jan. 2023  •  5 min. de lecture

Le mouse-jacking ? Sans doute avez-vous déjà entendu parler de cette technique de vol perfectionnée. Peut-être même en avez-vous été victime 🤐. En quoi consiste-t-elle, d’ailleurs ? Que faire pour s’en prémunir ? Quid de l’assurance auto ? Leocare, la néo-assurance, qui allie simplicité et flexibilité, vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur le mouse-jacking.

Mouse-jacking : qu’est-ce que c’est ?

Les avancées technologiques facilitent la vie des automobilistes, mais malheureusement, celles des criminels aussi ❌…

Le mouse-jacking (littéralement, « vol à la souris ») est une technique de vol de voiture sans effraction ni violence. Elle est utilisée dans 88 % 1 des cas de vols de véhicules. Le secret des malfaiteurs ? Le piratage du système électronique de bord. Le terme « mouse » fait donc bel et bien référence à la souris de l’ordinateur 🖱. Cette technique, employée depuis déjà plusieurs années, est de plus en plus répandue.

À noter : seules 5 % des autos sont suffisamment protégées contre ce fléau 2

C’est ce qui ressort d’une étude menée début 2022 par l’automobile-club allemand ADAC. Celle-ci portait sur 501 voitures, le plus souvent récentes. Comment ? Grâce à des clés utilisant des ondes radio numériques à bande ultra-large.

Quels sont les différents modes opératoires du mouse-jacking ?

Une technique, différentes méthodes 🧐… Pour parvenir à leurs fins, les voleurs usent de tous les stratagèmes possibles. Le but peut être de voler purement et simplement le véhicule, ou bien de dérober « seulement » les objets se trouvant à l’intérieur. C’est ce qu’on appelle le vol à la roulotte.

Méthode n° 1 : le piratage informatique

Cette méthode en cache en réalité plusieurs. Voyons cela plus en détail…

Reprogrammation du système d’ouverture

Classiquement, les malfaiteurs piratent le système informatique de l’ordinateur de bord afin de reprogrammer le système d’ouverture du véhicule. Il leur est alors très facile d’ouvrir les portes, de démarrer et de s’enfuir, sans laisser la moindre trace.

Création d’un double de clé

Certains hackers créent, eux, un double de la clé électronique. Ils se servent à cet effet d’un boîtier spécial servant à lire le code d’anti-démarrage du véhicule. Une fois en sa possession, ils n’ont plus qu’à programmer une clé vierge pour s’emparer de la voiture.

Utilisation d’un brouilleur d’ondes électronique

D’autres malfrats, encore, profitent du moment où le propriétaire du véhicule ferme ses portes pour brouiller les ondes et stopper le signal. Alors qu’il pense avoir fermé son véhicule à clef, celui-ci reste en fait ouvert et à la merci des voleurs.

Méthode n° 2 : obtenir une nouvelle clé 🔑

C’est une méthode alternative. Les malfaiteurs commencent par relever le numéro de série du véhicule ciblé, visible à travers le pare-brise. Grâce à lui, ils commandent une nouvelle clé auprès d’un concessionnaire chez qui un complice est employé. Le prétexte ? Des clés de voiture perdues.

Mouse-jacking et assurance auto : quelle indemnisation ?

Si vous vous faites voler votre voiture via une technique de mouse-jacking, votre assurance vous indemnise-t-elle ? Rien n’est moins sûr.

L’assurance en cas de vol sans effraction

Rares sont les contrats d’assurance auto couvrant les vols sans effraction. Une bonne nouvelle, toutefois : cela se fait de plus en plus. L’assurance vol de voiture couvre en principe les vols avec effraction des moyens de fermeture du véhicule, ou, si cette infraction n’est pas relevée :

  • Le vol à l’intérieur d’un garage privé avec effraction des moyens de fermeture de ce dernier.
  • Le vol des clés du véhicule par agression ou effraction du local les renfermant (chez Leocare, les systèmes de fermeture des portes du véhicule sont remboursés en l’absence de vol du véhicule).
  • Le vol isolé des seuls éléments fixés à l’extérieur du véhicule (pneus, notamment).

De fait, en cas de car-jacking, l’assurance n’intervient pas forcément non plus 🤨. Pour rappel, il s’agit comme pour le mouse-jacking d’un vol sans effraction, à la différence qu’ici, le malfaiteur use de violence et/ou de menaces.

Mouse-jacking et « effraction électronique »

Pour les propriétaires victimes de mouse-jacking, la peine est double en cas de non prise en charge par l’assurance.

Dans les faits, l’infraction électronique n’en reste pas moins une effraction, au sens littéral du terme. Elle doit être alors couverte par l’assureur au titre de la garantie vol. C’est ce qu’ont déjà jugé plusieurs tribunaux 👩‍⚖️. Mais encore faut-il passer par la voie judiciaire pour espérer obtenir gain de cause. C’est pourquoi, en amont, mieux vaut lire attentivement les clauses de votre contrat pour savoir ce que couvre exactement la garantie vol de votre assurance auto.

Mouse-jacking : comment réagir ?

Après un mouse-jacking, votre premier réflexe doit être de déposer plainte au plus vite au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie. Muni du dépôt de plainte, vous pouvez alors déclarer le vol auprès de votre assurance. Cette déclaration doit être faite sous 2 jours ouvrés.

Pour vous simplifier la vie, pensez à télécharger l’app Leocare ! Vous pouvez y déclarer vos sinistres en quelques clics, mais aussi moduler tous vos produits d’assurance (voiture, mais également moto, habitation et smartphone). Pratique, flexible et complet !

Techniques pour éviter le mouse-jacking

Et si le plus sûr était encore d’anticiper le phénomène 💪 ? Plusieurs réflexes et techniques vous permettent de le faire :

  • Assurez-vous manuellement de la bonne fermeture des portières.
  • Placez une canne antivol sur votre volant (certes, le voleur peut toujours ouvrir la voiture, mais il lui est impossible de la conduire).
  • Installez un boîtier anti mouse-jacking pour empêcher les connexions extérieures.
  • Installez un traceur GPS pour localiser le véhicule en cas de vol.

Qu’arrive-t-il ensuite à la voiture volée par mouse-jacking ?

Après avoir été de nouveau immatriculées, les voitures volées sont maquillées. Plus précisément, les numéros de série présents sur la carrosserie sont refrappés et les étiquettes constructeur à l’intérieur des portières sont changées. Parfois même, le pare-brise, sur lequel est également gravé le numéro de série du véhicule, est remplacé. La voiture est ensuite revendue « ni vu ni connu » sur des plates-formes de vente d’occasion, sans que l’acheteur n’en connaisse la véritable origine.

Leocare, c’est l’assurance sans contrainte. Vous pouvez adapter votre offre d’assurance auto à votre mode de vie, en parfaite autonomie. Depuis notre site web, obtenez un devis 100 % personnalisé, basé sur un questionnaire simple et rapide. Il vous permet de déterminer vos besoins exacts, pour un tarif au plus juste. Un changement ? À tout moment, depuis notre app, vous ajustez vos garanties !

La FAQ du mouse-jacking

Le mouse-jacking est une technique de vol de véhicule sans effraction, consistant en un piratage du système électronique de bord. Les voleurs usent de différentes méthodes :

Reprogrammation du système d’ouverture de portes.

Confection d’un double de clé à l’aide d’un boîtier spécial.

Usage d’un brouilleur d’ondes électronique.

Il existe plusieurs moyens de s’en prémunir :

Vérifiez manuellement que les portières sont bien verrouillées.

Installez une canne antivol sur votre volant (le voleur peut toujours ouvrir la voiture, mais pas la conduire).

Placez un boîtier anti mouse-jacking pour bloquer les connexions extérieures.

Mettez un traceur GPS sur le véhicule pour le localiser facilement en cas de vol.

Depuis quelques années, les voleurs ont une appétence particulière pour les véhicules de type SUV. En 2022, voici le top 10 des voitures les plus volées :

Toyota Prius.

DS7 Crossback.

Megane RS.

Clio IV.

Megane IV.

Peugeot 3008 2.

Toyota CH-R.

DS3.

Peugeot 208.

Smart Fortwo.

Certaines autos sont réputées plus résistantes comparées à d’autres. En 2022, selon la société américaine JD Power, la marque la plus fiable serait la Kia, avec 145 problèmes relevés en moyenne par 100 véhicules. Juste derrière elle, Buick (147 sur 100). En troisième position, Huyndai (148 sur 100).