27/01/2021

Moto : connaissez-vous les équipements obligatoires ?

6 min de lecture
Publié par

En France, 72% des motards ne portent pas de pantalon renforcé, 24% ne portent pas de blouson et 14% ne portent pas de gants adaptés. Jugés peu confortables ou inutiles par certains, ces équipements sont pourtant obligatoires ou fortement conseillés et peuvent s’avérer indispensables en cas de dérapage, de chute ou d’accident. Retour sur ces équipements utiles aux motards !

Quels équipements moto sont obligatoires ?

Le saviez-vous ? À moto lorsque vous ne portez pas une tenue adaptée, le risque de blessure est multiplié, y compris à vitesse réduite. N’étant pas protégé par la carrosserie, c’est donc à vous de compenser ce manque par une bonne tenue vestimentaire. C’est pourquoi depuis plusieurs années, certains équipements sont devenus obligatoires. Mais attention ces équipements doivent respecter plusieurs normes. Dans le cas contraire, ils ne seront pas considérés comme étant adaptés à la circulation à moto. Vous pouvez alors être sanctionné. Voici les équipements que vous devez porter à moto et les normes auxquelles ils doivent répondre :

Le casque

Les traumatismes crâniens sont la première cause de lésions sévères ou de décès. C’est pourquoi, depuis 1973, le port du casque à moto est obligatoire pour tout conducteur ou passager d’un 2 roues motorisé. Conformément au règlement de Genève, une étiquette blanche attestant du type d’homologation ECE doit être cousue sur la jugulaire du casque de manière visible. Les anciens casques homologués à la norme NF sont également autorisés.

Le non-port du casque est sanctionné par une amende forfaitaire de 135 €, pouvant aller jusqu’à 750 € et d’un retrait de 3 points sur votre permis.

Les gants

En cas d’accident, de collision avec un autre véhicule ou de simple chute, les mains sont également très exposées aux risques de traumatisme ou de brûlure, le port de gants est donc obligatoire. Cela s’applique aux conducteurs mais aussi aux passagers d’un deux-roues. Les gants doivent être certifiés CE et sont reconnaissables par leur étiquette.

Le non-port de gants est sanctionné par une amende forfaitaire de 68 €, pouvant aller jusqu’à 450 € et d’un retrait de 1 point sur votre permis.

Le gilet de haute visibilité

Depuis 2016, vous devez également posséder un gilet jaune à bord de votre moto. Ce gilet doit être homologué avec un marquage CE apposé dessus. En cas de panne ou d’accident, il est indispensable de le porter, afin d’être plus visible et d’alerter les autres usagers de la route d’un potentiel danger.

Si vous ne possédez pas de gilet jaune dans un rangement de votre véhicule, vous risquez une amende de 11 €, pouvant aller jusqu’à 38 €. Si vous ne portez pas votre gilet jaune à la suite d’un arrêt d’urgence, vous pouvez écoper d’une amende forfaitaire de 135 € pouvant aller jusqu’à 750 €. La non-conformité de vos équipements entraîne les mêmes sanctions associées à chacun de ces équipements obligatoires.

Quels équipements moto sont conseillés ?

Pour une sécurité maximale, il est conseillé d’ajouter à ces équipements obligatoires quelques équipements complémentaires. Bien que ces équipements soient seulement conseillés, sachez qu’ils vous protégeront en cas de chute ou d’accrochage, vous évitant ainsi plusieurs blessures profondes !

Le blouson

Au niveau de la loi, le blouson de moto n’est pas obligatoire en France mais est vivement conseillé. En cas de choc, celui-ci vous protégera grâce à sa matière et ses coques de protection, notamment au niveau des épaules et des bras. Il est donc important de choisir un blouson adapté à votre morphologie, à votre pratique de la moto mais aussi à la saison. En effet, un blouson trop chaud en été peut vite devenir inconfortable, tandis qu’un blouson trop froid en hiver peut vite vous engourdir. 

Pour plus de sécurité, ces blousons sont généralement conçus avec des coques de protection. Celles-ci doivent être conformes à la norme EN 1621, norme obligatoire pour que le blouson soit certifié en tant qu’équipement de protection individuelle.

Le pantalon

Bien qu’un pantalon spécifique à la pratique de la moto ne soit pas obligatoire, sa résistance à l’abrasion et aux chocs apportée par son épaisseur ainsi que par les coques anti-chocs situées aux genoux en fait un allié indispensable pour votre protection. Votre pantalon de moto doit être confortable et fonctionnel, de sorte à ne pas vous gêner lors de votre conduite.

Pour plus de sécurité, privilégiez les pantalons certifiés “équipement de protection individuelle”. Leurs niveaux de protection ayant été vérifiés, cela vous apporte plus de sécurité.

Les bottes

Les chaussures ou bottes de moto sont souvent oubliées mais elles font partie des équipements à ne pas négliger. En effet, lors d’une chute vos pieds et chevilles sont particulièrement exposés, et ce même si vous roulez à faible allure. Celles-ci ne doivent pas être trop épaisses ou trop rigides, sinon elles risquent de devenir gênantes, notamment au moment du changement de vitesse.

Les bottes garanties par la norme européenne EN 13634 vous assurent une meilleure protection et une résistance optimale à l’abrasion ou aux déchirures.

Quelles sont les réglementations de sécurité pour votre moto ?

Il n’y a pas que vos équipements vestimentaires qui sont obligatoires. Votre deux-roues doit aussi répondre à quelques réglementations et normes de sécurité.

Plaque d’immatriculation

Depuis le 1er juillet 2017, une nouvelle réglementation concernant les plaques d’immatriculation pour les motos et scooters est entrée en vigueur. Désormais les plaques d’immatriculation des 2 roues ont été uniformisées. Celles-ci doivent mesurer 210 mm de largeur et 130 mm de hauteur, afin de faciliter la lecture des plaques. La fixation, l’espacement des lettres ainsi que leur disposition est également réglementée. 

Les véhicules ayant été achetés après le 1er juillet 2015 devaient déjà répondre à ces critères. Pour ceux possédant une moto plus ancienne, vous devez obligatoirement effectuer le changement de plaque, auquel cas vous risquez une amende de 135 € pour infraction au code de la route.

Eclairage du véhicule

Tous les deux-roues en circulation doivent être équipés d’un feu de route, d’un feu de croisement, d’un feu de position arrière et avant et d’un feu stop. Ces derniers doivent fonctionner correctement durant la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.

En cas de contrôle si l’un de ces feux ne fonctionne pas, une contravention de 68 € peut vous être adressée. L’immobilisation de votre véhicule peut également être demandée.

Vous l’aurez compris, la sécurité lorsque vous circulez à moto est une priorité. Pour lutter contre les traumatismes et chocs causés par une chute ou un accident, il est conseillé de revêtir ces équipements, même ceux dont le port n’est pas obligatoire. Alors n’attendez plus, équipez-vous correctement avant chaque départ !

À lire ensuite

Comprendre l'assurance habitation 27/01/2021

Assurance PNO et résidence secondaire : quelles différences ?

En 2019, pas moins de 13 % des Français possédaient un logement secondaire ou un bien immobilier différent de leur résidence principale. L’engouement pour ce type de bien ne diminue pas au fil des années et tend même à augmenter dans les années à venir ! Mais alors quand est-il de l’assurance ? Quelle assurance choisir entre une assurance propriétaire non-occupant et une assurance résidence secondaire ? Quelle est la différence entre ces deux contrats ? Réponses.
Lire la suite
6 min de lecture