Date de création : 14/04/2022 - Mis à jour le 15/04/2022

Quelle assurance jeune conducteur choisir ?

Publié par

Assurance auto à partir de 6,63 € / mois

Économisez
10 € / mois

Vous venez de décrocher votre permis de conduire ? Félicitations ! Mais, avant de prendre la route au volant de votre voiture, il vous faut encore l’assurer. Et, force est de reconnaître qu’en la matière, il n’est guère simple pour un conducteur novice de trouver une assurance jeune conducteur proposant de bonnes garanties à un coût abordable. Alors, comment trouver l’assurance qu’il vous faut sans vous ruiner ? 

 

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur auto ?

Un jeune conducteur auto est une personne qui possède un permis de conduire depuis moins de trois ans. Cependant, pour certaines compagnies d’assurances, sont également considérées comme jeunes conducteurs toutes les personnes n’ayant jamais eu de véhicule assuré à leur nom ou si elles n’ont pas été mentionnées comme conducteur secondaire depuis au moins trois ans. Il en est de même pour les personnes qui ont repassé leur permis après une annulation.

Comme tout automobiliste, un conducteur novice est assujetti à l’obligation d’assurance auto conformément au Code des assurances qui rappelle que : « tout véhicule terrestre à moteur » doit être assuré (Art. L211-1). Et, son statut implique le plus souvent la souscription d’une assurance jeune conducteur.

Est-il possible de réduire le délai du statut de jeune conducteur ?

Le statut de jeune conducteur est limité à deux ans pour les jeunes conducteurs issus des formations en conduite accompagnée. Il est de trois ans pour les conducteurs novices ayant passé leur permis en dehors celle-ci.

Dans les deux cas, il est possible de réduire le délai de ce statut en suivant une journée de formation complémentaire. Elle permet ainsi de le limiter :

  • À un an et demi pour les jeunes ayant obtenu leur permis de conduire dans le cadre de la conduite accompagnée ;
  • À deux ans pour les autres.

Plus vite vous quittez ce statut, plus vite l’assurance jeune conducteur sera modifiée pour se transformer en contrat classique à un tarif moins élevé selon la politique commerciale de l’assureur choisi.

Quelles sont les différentes formules d’assurance jeune conducteur ?

Dans l’absolu, toutes les formules d’assurance auto classiques sont celles de l’assurance jeune conducteur :

  • Formule au tiers
  • Formule tous risques
  • Formule au tiers + ou tiers confort (dans certaines compagnies)

Qu’est-ce qui change alors ? Le prix !

L’assurance jeune conducteur au tiers

L’assurance jeune conducteur au tiers couvre votre responsabilité civile si vous provoquez un sinistre. Plus concrètement, elle paiera les dommages que vous aurez occasionnés aux autres automobilistes ou d’autres tiers comme les piétons.

Si cette formule d’assurance auto jeune permis est la moins chère des assurances pour jeune conducteur, elle est aussi la moins fournie en garanties. En effet, elle ne couvre pas vos propres dommages corporels et matériels, encore moins ceux de vos passagers. Cette assurance est donc à privilégier pour un véhicule ancien ou à fort kilométrage.

L’assurance jeune conducteur au tiers + ou tiers confort

L’assurance jeune conducteur au tiers + ou tiers confort, selon l’appellation commerciale des assureurs, est une formule qui vous permet de couvrir votre responsabilité civile tout en bénéficiant d’un minimum de garanties pour vous-même et vos passagers : incendie, vol, bris de glace. Certaines compagnies d’assurance peuvent aussi proposer une garantie de protection conducteur. Cette assurance jeune permis est donc idéale si votre véhicule dispose encore d’une cote Argus.           

L’assurance jeune conducteur tous risques

L’assurance jeune conducteur tous risques est l’assurance auto la plus complète, mais aussi la plus chère. Elle est donc à réserver pour un véhicule neuf, même s’il est rare d’opter pour ce type de voiture au cours de ses premières années de conduite.

Quels sont les critères de tarification de l’assurance jeune permis ?

Nous l’avons vu avec le statut de jeune conducteur, certains profils novices se démarquent des autres, notamment ceux ayant obtenu le précieux sésame pour conduire grâce à la formation de conduite accompagnée. À ce titre, les compagnies d’assurances opèrent des distinctions dans leur tarification : les plus expérimentés bénéficient de conditions commerciales plus avantageuses.

Cependant, si le profil du conducteur constitue un critère déterminant dans la tarification d’une assurance auto jeune permis, d’autres éléments sont examinés avec soin pour en fixer son coût :

  • Usage fait du véhicule (trajets privés ou pour le travail, par exemple) ;
  • Distance moyenne parcourue chaque année ;
  • Mode de stationnement (parking collectif ouvert, garage individuel fermé, voie publique…) ;
  • Le véhicule à assurer (modèle, puissance fiscale, marque, type de carburant…) : plus il est coûteux et récent, plus l’assurance jeune conducteur est élevée.

Bon à savoir

Pour les personnes considérées comme jeunes conducteurs malgré un passé d’automobiliste (cas des annulations de permis, des personnes sans assurance depuis plus de trois ans…), un assureur examine également les antécédents de conduite disponibles sur le relevé d’information de l’assuré. Ce document est délivré par la dernière compagnie d’assurances du conducteur sur simple demande (par téléphone, email ou courrier postal).

Quel est le prix de l’assurance auto jeune conducteur ?

Le prix d’une assurance auto jeune conducteur varie selon les politiques commerciales de chaque compagnie d’assurances. Il est difficile de donner un prix fixe tant il est dépendant de votre profil, du véhicule à assurer (état, ancienneté…).

On peut cependant estimer que le tarif moyen pour une assurance jeune conducteur est entre 1190 et 1500 euros par an selon les assureurs et la formule d’assurance retenue : tiers, tiers + ou tous risques.

Pourquoi une assurance jeune conducteur est-elle chère ?

Bien que le statut « conducteur novice » ne soit pas défini par le Code de la route, il est un critère important dans le calcul de l’assurance du jeune conducteur.

Cela s’explique principalement par le fait que les jeunes automobilistes sont impliqués dans près d’un quart des accidents graves selon une récente étude de la prévention routière. Les assureurs les considèrent donc comme un facteur de risque important dans la couverture d’un véhicule. Ce risque est accentué pour les conducteurs sans aucune expérience de conduite, car ils n’ont aucun antécédent d’assurance, contrairement aux assurés ayant obtenu leur permis dans la cadre de la conduite accompagnée.

À leurs tarifs de base selon la formule choisie, les assureurs appliquent donc une surprime qui fait grimper la note.

Comment faire baisser votre tarif d’une assurance jeune conducteur ?

Un phénomène récent permet aujourd’hui de décrocher une assurance jeune conducteur à un prix abordable : la digitalisation des services. Elle impose aux assureurs une nouvelle approche pour capter une clientèle de plus en plus versatile, connectée et jeune. Voici donc quelques conseils pour décrocher une assurance auto jeune permis au meilleur prix.

1. Utilisez un comparateur d’assurance jeune conducteur en ligne

Pour réduire le coût d’une assurance jeune conducteur, il est indispensable de réaliser une étude comparative en ligne. Ne vous contentez pas de regarder les tarifs. Soyez attentif aux garanties proposées. Il n’est en effet jamais assez dit qu’un prix de signifie rien dans l’absolu en matière d’assurances en général et d’assurances auto en particulier. Dommages corporels, assistance 24 h/24 et 7 j/7, services en ligne, etc. sont donc autant de points de vigilance à observer pour souscrire la meilleure assurance auto pour un jeune conducteur.

Car, l’essentiel est de trouver le bon rapport entre efficience des couvertures et coûts tout en rentrant dans votre budget. Un comparateur d’assurance jeune conducteur peut donc vous permettre de trouver l’assurance jeune permis qu’il vous faut.

2. Soignez votre profil conducteur

Être novice en conduite est clairement un handicap pour bénéficier de la meilleure offre d’assurance jeune permis. Mais, en soignant quelque peu votre profil, il vous est alors possible d’accéder à des tarifs étudiés. Un véhicule peu volé, garé dans un parking collectif ou individuel fermé, des trajets courts… sont autant de points positifs qui vous permettront d’obtenir un tarif dans la basse moyenne, voire moins cher encore.

Bon à savoir

Si vous avez obtenu votre permis de conduire grâce à la conduite accompagnée, votre assurance jeune conducteur sera bien moins chère.

3. Optez pour un contrat « pay how you drive »

Cette formule est assez nouvelle sur le marché des assurances. Elle propose de moduler le tarif de votre contrat d’assurance en fonction de votre comportement routier : vitesse, freinages, virages…

4. Devenez conducteur secondaire

Pour gagner de l’expérience en conduite, tout en optimisant le coût de votre assurance auto, il vous est aussi possible de vous inscrire comme conducteur secondaire sur le contrat d’un proche ou de vos parents.

Quel est le bonus-malus d’un jeune permis ?

Le bonus-malus ou coefficient de réduction-majoration (CRM) tient compte de votre historique de conducteur. Il évolue chaque année. Plus votre comportement est vertueux au volant, plus votre bonus augmente. Plus, vous cumulez les accidents responsables, plus votre malus augmente. Ce coefficient impacte le tarif de votre assurance auto.

Un bonus-malus à 1 pour les jeunes conducteurs

Dans le cas d’une assurance jeune conducteur, l’automobiliste n’a pas encore d’ancienneté permettant de définir son bonus-malus. Cependant, en raison du risque qu’il présente, son coefficient d’augmentation ou de réduction de tarif est au minimum, soit 1 également appelé 5 %. À cela s’ajoute une surprime appliquée par tous les assureurs.

Ajustements tarifaires en cours de contrat

Trois ajustements tarifaires sont possibles en fin de première période de référence du contrat. Si le novice n’a pas eu d’accident ou de sinistre responsable, son coefficient passe à 0,95. En cas d’accident ou sinistre partiellement responsable, son coefficient passe à 1,125. Pour un accident ou sinistre responsable, le coefficient passe à 1,25.

Bon à savoir

Le coefficient de majoration ne peut excéder 3,5 points, soit un malus de 350 % maximum. Pour éviter une augmentation de votre malus à chaque sinistre auto de faible importance (dégât très mineur), tentez de trouver un accord à l’amiable avec le propriétaire du véhicule endommagé. En effet, chaque sinistre auto responsable, déclaré auprès de votre compagnie d’assurances, ajoute un malus à votre contrat avec pour conséquence une augmentation de votre prime d’assurance auto jeune conducteur.

La FAQ de l’assurance auto jeune conducteur

Vous avez des questions ? On a des réponses !

L’assurance jeune conducteur s’adresse à toute personne dont le permis de conduire date de moins de 3 ans. Il n’y a donc pas d’âge précis pour bénéficier d’une assurance auto jeune permis.

Le statut de jeune conducteur implique de respecter l’obligation d’apposer de façon visible un autocollant doté d’un A rouge à l’arrière du véhicule.

Légalement, aucune limite de puissance ne peut être imposée à un jeune conducteur pour l’assurer. Mais, un véhicule puissant augmente les risques d’accident, notamment chez les conducteurs les moins expérimentés. Donc, plus votre voiture est puissante, plus le coût de votre assurance jeune conducteur sera élevé.

Avant même de prendre le volant de votre véhicule pour la première fois, une surprime (avec un coefficient de 100 %) est appliquée à votre contrat d’assurance jeune permis en raison du risque que vous présentez. Cette surprime évolue au fil du temps. La conduite accompagnée vous permet de bénéficier d’une majoration de 50 % au lieu de 100 %.

La meilleure offre d’assurance jeune conducteur reste celle qui vous permet de couvrir les risques que vous souhaitez au budget que vous pouvez lui allouer.

Pour les petits budgets, l’assurance au tiers reste la formule la moins chère. Elle couvre vos obligations légales (responsabilité civile) et convient très bien pour les véhicules âgés, à la très faible cote Argus.

Les parents, comme un proche, peuvent souscrire et régler le montant d’un contrat d’assurance auto pour leur enfant à condition que ce dernier soit le conducteur principal de la carte grise.